Galerie Maria Lund


Repas
graphite sur papier
30 x 20 cm - 2016

Le binôme français Martinet&Texereau, auteur d’une œuvre dessinée à quatre mains va à l’encontre de la vision établie de l’art comme l’expression d’une personnalité : Ici un plus un fait trois car le but n’est pas d’additionner deux écritures individuelles mais d’en faire exister une troisième. Le regard est porté sur le quotidien - celui devenu si banal et habituel que nous le voyons à peine, voire pas du tout, - en l’occurrence celui de l’habitat et ses espaces communs : Dans leurs travaux récents Martinet&Texereau dressent un inventaire de volumes et de recoins d’immeubles avec leurs halls, dallages, plinthes et portes fermées où le temps s’est figé. Même les plantes aux pots à arrosage automatique et les jardinets bien coiffés à l’extérieur respirent la non-vie malgré la végétation qui y pousse…Tout est propret, circonscrit. Les crayons ont œuvré tels un scalpel qui tâte un tissu pour parfaitement le connaître avant de l’entamer… Le moindre détail est rendu (joints, veines, textures) avec un mélange captivant de froideur chirurgicale et de sensualité. Les cadrages sont serrés et la mise au point parfaite comme celle de l’œil du microscope sur un spécimen. L’univers de Martinet&Texereau n’est pas sans rappeler la Nouvelle Objectivité la dimension grinçante de ce mouvement en moins. Ici règne un soupçon de surréalisme ; l’humain est certes invisible mais pas absent.