Galerie Maria Lund


La montagne de mon père I
encre de Chine, aquarelle et crayons de couleur sur papier
20 x 24 cm - 2014

« La limite entre la réalité et la fiction est inutile puisqu’il est possible de vivre pleinement dans un monde irréel. » MIN Jung-Yeon

Chez Min Jung-Yeon, le dessin est une sorte de respiration, un procédé cathartique qui lui permet de transporter ses angoisses, ses passions hors d'elle-même.

Dans ses œuvres, les droites et les formes géométriques côtoient les lignes fluides. L’artiste créé des formes féminines, qui incarnent la douceur, et des structures masculines porteuses d’énergie. Ces composants, contraires et complémentaires, constituent l’univers artistique de Min Jung-Yeon.

Un monde étrange où l’air matérialisé, léger comme une bulle de savon, évolue lentement, et se brise comme du verre au contact du monde. Ainsi s’exprime l’éternel processus de création, construction, évolution et destruction qui nous entoure dans un perpétuel mouvement.

Min Jung-Yeon cherche à montrer la complexité de notre monde, à élargir notre champ de perception et peut-être aussi notre conception de la beauté.