Galerie Maria Lund


Light Break
exposition unique, papier couleur c-type
28 x 23,6 cm - 2014

La démarche de l’artiste se situe à la frontière entre documentaire et arts visuels. Les œuvres de sa dernière série, Light Break – Photography/Light Therapy  relèvent en apparence de la photographie abstraite, minimale et contemplative. Le soleil y est à la fois l’outil, la matière et le motif. 

Cet ensemble est né de l’intérêt de l’artiste pour les recherches de Niels Ryberg Finsen (1860-1904), qui avait en son temps mis au point un ensemble de lentilles permettant d’isoler les rayons ultraviolets et infrarouges, qui soignent certaines maladies de peau, notamment la tuberculose cutanée. 

Avec Light Break, Nicolai Howalt a utilisé cette méthode scientifique pour ses propres recherches sur la technique photographique et le travail de la lumière d’une part. Il a combiné les lentilles qu’utilisait Finsen à des filtres contemporains afin de diviser à son tour la lumière du soleil. Il a ensuite laissé les rayons agir directement sur un papier photosensible placé à l’intérieur d’une chambre noire. Il en résulte un ensemble d’impressions uniques du soleil. Ces empreintes brutes de lumière, dont les couleurs couvrent l’ensemble du spectre visible, peuvent être aussi douces et sereines que violentes et aveuglantes. Elles fascinent en ce qu’elles touchent au point le plus fondamental de la photographie, mais aussi, finalement, de la vie : la lumière.