Galerie Maria Lund


Circular for Your Friends' Sake
faïence, porcelaine et verre
42x25x25 - 2014

Pernille Pontoppidan Pedersen a vécu trois ans isolée du monde, sur la petite île de Bornholm, au large du Danemark, où se trouve le centre de formation céramique de la Royal Danish Academy. Elle y a appris la discipline et la rigueur que demande le travail de la terre, la maîtrise parfaite des éléments qui constituent les objets raffinés et épurés caractéristiques du design danois.
Puis elle a pris le contrepied radical de sa formation. Seule dans son atelier, avec la terre, les glaçures (et son chien), elle a expérimenté. Laissé bruler, s'effondrer, se mélanger les œuvres qu'elle plaçait dans son four. Elle a développé une esthétique de la laideur, de l'échec, de la tentative ratée.
L'ambition de la très jeune artiste n'est pas des moindres : révolutionner le monde de la céramique ! Lentement, à son rythme, mais très sûrement. Elle commence par en saper les bases, en reniant sa formation à l'excellence, en intégrant à ses œuvres les expériences ratées des meilleurs céramistes du pays, collectées pour la série ingratitude glorifiée, en "tuant la jarre", le pot, le bol, et tous les objets d'artisanat auxquels la céramique s'est longtemps bornée. Et elle commence déjà à reconstruire : des édifices branlants et magistraux, des tempiettos-pièces montées, des châteaux de sable, des amas d'objets trouvés pris dans une lourde coulée de terre, des glaçures mousseuses qui débordent comme du liquide vaisselle. 

Pernille Pontoppidan Pedersen a vingt-six ans, et elle a déjà dépassé – peut être sans vraiment s'en rendre compte – les éternels débats quant à la définition de la céramique, sa classification, sa destination. Son œuvre est riche, forte et puissance. Si l'on croit avoir identifié son « système », « son style », soyez en assurés, elle est déjà partie ailleurs...