Galerie Maria Lund


Suspension I
verre et acier
90 x 85 x 35 cm - 2012

Pipaluk Lake (née en 1962 au Danemark) cherche à donner forme à ces mouvements et notions opposés que sont l'élévation, la légèreté, la souplesse et le poids de la pesanteur, cette force invisible.
Ses œuvres sont de deux sortes : celles qui prédominent ont des qualités textiles (drapés, trames et fils) et un aspect organique, et celles de la série Layers où les superpositions de fines plaques de verre en combinaison avec d'autres matériaux fusionnent lors de la cuisson pour ensuite s'ouvrir, se déployer, ou au contraire, se refermer en densité.
Eau, glace, air, vent, tissus, chair, végétaux ou roche, nombreuses sont les associations qui permettent de suggérer l'immatériel, le mouvement, la substance et le vivant. Les formes naissent ici d'un dialogue pointu et ouvert entre matière, processus, volonté et expérience.
Qui aurait des à-priori sur le verre comme une matière froide, statique et purement décorative découvrira un monde onirique où cohabitent humour, décalage et une beauté non-conventionnelle.