Galerie Maria Lund


sans titre
acrylique sur toile et matières mixtes
114 x 146 cm - 2016

Le sentiment qui sous-tend l'ensemble de l'œuvre de Yoo Hye-Sook (née en 1964 en Corée du Sud) est le désir. Ce désir animal, fondamental, elle le révèle dans chacun des objets du quotidien qu'elle choisit d'étudier avec la minutie troublante qui caractérise son travail. Une chevelure anonyme, des sous-vêtements, un manteau de fourrure dépassent leur simple forme physique pour devenir des spécimens sensuels, intrigants, parfois même quasi-angoissants. L'artiste créé aussi des œuvres plus abstraites, plus en matière où le désir devient pulsion destructrice. C'est à coup de mine de plomb qu'elle transperce le Hanji, ce papier traditionnel coréen extrêmement fin, qu'elle a marouflé sur une toile ronde et noire. Le résultat est étonnant : vue cosmique ou infiniment petit ? Fragment ou Grand Tout ?
Avec une économie de moyens (crayon, papier, toile et espace), Yoo Hye-Sook a instinctivement donné forme à une interrogation qui caractérise toute son œuvre : comment rendre visible cette « autre réalité », ce qui est en-dessous ?